• Baptiste Ellmenreich

Quelle lampe frontale choisir?

Dernière mise à jour : 24 mai

Nos vies sont dictées par le temps, par le travail. À l’automne, les jours deviennent très courts, et si l’on veut profiter de la nature, c’est la nuit qu’il faudra le faire. Sur une longue aventure, il est parfois nécessaire de débuter ou de terminer la nuit, pour avoir le temps de la réaliser. L’été, en pleine canicule, il est parfois agréable de sortir faire son footing de nuit, “à la fraîche”. Ces nombreuses situations demande l’utilisation d’une lampe frontale, pour pouvoir se repérer dans l’obscurité.

Quelle lampe frontale choisir? Comment choisir une lampe frontale? Quelle lampe acheter? Tant de questions que vous pouvez vous poser au vu de la grande offre sur le marché, et auxquelles nous essayerons de répondre dans cet article.

En fonction de l’activité et la manière dont vous la pratiquez, les conseils ne seront pas les mêmes. L’autonomie, la puissance, le poids, le design, le confort, le prix sont les facteurs qui rentreront en compte dans le choix de la bonne lampe frontale.


Quelle puissance pour ma lampe frontale?

La puissance est exprimée en Lumens, c’est la quantité de lumière émise par la LED.

Tout d’abord, votre choix se fera en fonction de votre pratique, votre ressenti. Pour des activités où la vitesse est reine, comme en vélo ou en ski, il vous faudra une lampe frontale qui éclaire bien plus que si votre activité est la randonnée.

Si en voiture, vous aimez rouler en plein phare la nuit, vous n’avez sans doute pas le même besoin en terme de puissance d’éclairage, que quelqu’un qui n’utilise jamais ses pleins phares.

Plus la lampe éclaire fort, plus elle pompe d’énergie sur la batterie, et plus la LED chauffe. Il faudra donc la refroidir avec un dissipateur thermique ou une conception adaptée.

Pour une randonnée lente ou un éclairage au camp, une lampe de 50-100 lumens fera l’affaire, avec une couleur chaude (proche du orange) permettra de reposer les yeux et de ne pas éblouir les compagnons.

Pour de la course à pieds, une lampe entre 200 et 400 lumens fera l’affaire, avec une couleur plus froide, plus blanche, pour une visibilité augmentée. À même puissance, une couleur d’éclairage froide donnera plus de visibilité qu’une couleur chaude. Entre 6500K (froid) et 2500K (chaud), une perte d’énergie de 30% est relevée.

Pour le vélo, le ski ou autre, lorsque la vitesse est présente, il faudra compter entre 400 et 800 lumens pour être confortablement éclairé. Toujours en lumière froide.


Lampe frontale à batterie ou à piles? Quelle autonomie choisir?

Les piles sont plus denses énergétiquement qu’une batterie rechargeable, mais bien plus coûteuse et néfaste pour l’environnement. Les batteries sont généralement escamotables et peuvent donc être remplacée en cours de route, lors d’un trek de plusieurs jours ou un ultra trail.

Les batteries sont plus pratiques car rechargeables. Il en existe de toutes sortes, toutes les tailles. Les batteries lithium-ion sont les plus répandues, et offrent la meilleure densité énergétique en format 18650, ce que j’utilise chez Beliight. Si elles sont de bonne qualité et bien protégées, elles ne doivent pas craindre le froid. Pour un confort et une stabilité améliorés, il est préférable de placer la batterie derrière la tête (poids mieux reparti), voire même de déporter la batterie dans le sac, si celle-ci est lourde, pour alléger la nuque.

Coté autonomie, si vous partez pour un petit footing le soir en rentrant du travail, une autonomie de 2-3h sera suffisante, et permettrait d’utiliser une plus petite batterie (moins de 1000mAh), pour un poids plus faible. Si vous partez sur un ultra-trail, tout dépend de l’assistance dont vous avez droit. Si vous êtes seul, la meilleure option est de partir avec plusieurs batteries au format 18650, que vous changerez en cours de route. En effet, une batterie de plus grosse taille sera moins dense énergétiquement que le format 18650. En France, les nuits peuvent durer entre une quinzaine d’heures en décembre, jusqu’à 7h en plein mois de juin. En fonction de la date, l’autonomie nécessaire pour passer une nuit dehors ne sera pas la même.


Lampe frontale intelligente?

Les fabricants proposent de plus en plus de fonctionnalités sur les lampes frontales. Pour moi, la plupart des modes sont superflus, et peuvent rendre les lampes complexes a utiliser, sans connaitre la véritable autonomie offerte par le mode en question. Les modes intelligents, adaptant la luminosité au terrain peuvent être à la fois confortables et dérangeants. Ces modes consomment de l’énergie supplémentaire pour assurer le fonctionnement intelligent, et ne prennent pas en compte la qualité du sol. L’intensité d’éclairage nécessaire ne sera pas la même dans une prairie en herbe ou dans un pierrier dégagé, pourtant, la lampe verra la même chose. Si tu cherches, dans ta pratique sportive, à te rapprocher des choses simples, à profiter du moment présent, à avoir une démarche minimaliste, les lampes Beliight sont faites pour toi. Sans mode superflu, juste ce qu’il faut pour sortir dehors en fonction de ton activité.


Lampe frontale étanche?

Tout dépend aussi de ton activité. Une lampe pour la spéléologie ou la plongée, devra être entièrement étanche. Une lampe pour le trail aura un besoin d’étanchéité plus faible, en effet, la pluie ne rentrera pas aussi facilement dans le boitier de la lampe, que si elle est plongée sous l’eau.

Utiliser sa lampe dans le brouillard? Rien de sert d’éclairer à fond, vous serez éblouie par le retour lumineux créé par le brouillard. Il faut une lampe bien conçue pour séparer faisceau et champ de vision direct. Plus le faisceau ira loin avant de nous éblouir, plus la visibilité sera bonne.


L’ergonomie?

Comme dit plus haut, pour un bon confort, plutôt privilégier une lampe avec batterie à l’arrière, qui offrira une bonne répartition des masses, et soulagera votre nuque sur la longueur de l’effort, avec les impacts répétés des sports non portés. Ce déport permet aussi un meilleur refroidissement de la LED de puissance, et donc un meilleur rendement. Une lampe qui propose un bon ajustement, pour ne pas avoir une impression de clignotement avec les ballottements sera appréciable, tout comme un bandeau composé d’une matière siliconée.


Lampe frontale ou pectorale?

Nous privilégions la lampe frontale, pour une meilleure vision, avec un point de départ du faisceau lumineux situé très proche des yeux. La lampe frontale permet de voir là où les yeux veulent regarder, lorsqu’on tourne la tête par exemple, ce que la lampe pectorale ne permet pas. Les lampes pectorales s’utilisent généralement sur route, lorsque l’on avance en ligne droite, ou en complément d’une lampe frontale.


Ou acheter une lampe frontale?

En magasin spécialisé de sport de plain air, ou directement sur le site www.beliight.com .

11 vues0 commentaire